10 mai 2015 - Promenade bucolique en Cap-Sizun

 

 

Le 10 mai 2015, à l’occasion de la sortie mensuelle du club, nous avons pris la direction du Cap-Sizun. Notre premier arrêt s’est fait au moulin de Tréouzien, à Pors-Poulhan, petit port indiquant la limite entre le Pays Bigouden et le Cap-Sizun. Ce moulin est en fin de restauration et vient, depuis peu, d’etre ouvert au public. Situé dans les bois, le cadre est bucolique à souhait : chants d’oiseaux, bruit de la source, cadre champêtre…

Puis, nous avons repris la route et avons poursuivi notre chemin en longeant toute la côte sud du Cap-Sizun jusqu’au port de Poulgoazec où une halte chez Bruno, au bistro du port, a été la bienvenue.

Nous sommes ensuite repartis pour une nouvelle étape qui nous a fait franchir le pont reliant Plouhinec à Audierne où le Goyen se jette dans la mer et nos avons poursuivi notre chemin en longeant la côte pour arriver à Ste Evette, d’où part l’Enez-Sun pour l’île de Sein.

Nous avons parcouru des kilomètres de route, en suivant au plus près le bord de mer pour arriver au village de St Tugen sur la commune de Primelin. L’histoire et les légendes sont chargées en ce lieu… La chapelle (non, non… ce n’est pas une église malgré sa grande taille…) comporte une tour monumentale de 28 mètres et est classée depuis 1909.

Nous sommes ensuite repartis à la recherche d’un lieu propice pour notre pique-nique dominical, repas bien mérité après ce long périple encore bien loin d’être terminé.

Après nous être restaurés, avoir également pris quelques couleurs car le soleil s’est montré généreux pendant le temps de notre repas, nous voilà repartis à l’assaut des côtes de plus en plus sauvages du Cap-Sizun. Nous nous sommes arrêtés pour admirer la chapelle Notre-Dame du Bon Voyage, dont la construction a été terminée en 1703. Le panorama offre une vue imprenable sur toute la baie d’Audierne au sud depuis Penmarc’h jusqu’à la Pointe du Raz avec l’île de Sein bien visible dans le lointain et au nord sur la baie de Douarnenez de Cléden-cap-Sizun à Pont-Croix en pouvant également admirer par temps clair la péninsule de Crozon.

Nous avons poursuivi notre balade jusqu’à Feunteun Aod, petit port-abri bien connu de toute l’Europe du fait du projet de la centrale nucléaire qui devait être construite à cet endroit. La particularité de ce lieu est qu’il abrite une source d’eau douce au pied des falaises.

Nous avons ensuite visité un autre por-abri, Bestrée, le tout dernier avant d’affronter le grand large… dernier bastion avant l’Atlantique…

Ces ports-abris, à flanc de roche, ne sont pas toujours facile d’accès. Ces deux ports-abris étaient autrefois utilisés par des naufrageurs pour faire échouer les navires marchands qui passaient au large. Ils allumaient des lanternes faisant croire au bateau qu’il s’agissait d’un phare et pillaient les navires lorsqu’ils venaient à s’échouer de nuit sur les rochers.

La journée étant déjà bien entamée, il était temps de penser au retour mais non sans un passage par la fameuse baie des Trépassés, célèbre pour ses légendes, notamment celle qui raconte que la Ville d’Ys serait engloutée dans la baie…

Nous avons contourné l’étang de Laoual, qui se trouve en arrière de la baie des Trépassés et nous sommes revenus par Cléden-cap-Sizun où nous n’avons pu nous empêcher de faire un nouvel arrêt à la chapelle de Saint-Tugdual, au jardin magnifiquement entretenu avec sa fontaine et son lavoir, et qui se trouvait sur notre chemin.

Pour clore cette magnifique journée dans le Cap-Sizun, nous sommes revenus chez Bruno, au café du port de Poulgoazec, notre dernière « chapelle » pour y prendre un verre bien mérité avant de nous séparer.

A bientôt pour la prochaine sortie du club.